• Subcribe to Our RSS Feed

Les expressions à sauver

Juil 15, 2009 by     8 Comments    Posted under: Parler de tout et de rien
Je viens de terminer l’excellent ‘100 expressions à sauver’ de Bernard Pivot. Avec beaucoup d’humour, l’auteur nous rappelle quelques jolies expressions malheureusement en voie de disparition comme : peigner la girafe (ne rien faire), courir le guilledou (draguer), s’en tamponner le coquillard (s’en foutre royalement), le bouillon d’onze  heures (une boisson empoisonnée), yoyoter de la touffe (en avoir un grain) … Celles-ci sont mes préférées :o)

Il y a quelques expressions qui ne me semblaient pas menacées, puisque beaucoup plus récentes, et pourtant,  Pivot tire la sonnette d’alarme : c’est parti mon kiki (saviez-vous que kiki désignait la gorge dans cette expression ? moi  qui croyais que ça se passait en dessous de la ceinture !), prendre la clef des champs, blague à part, la fin des haricots

Mais je ne vais pas citer les 100 expressions tout de même !

A la fin du livre, quelques pages blanches pour noter ses propres expressions à sauver. Je ne résiste pas au fait de les mettre sur le blog :

Viens dans mes bras, comme la carotte dans le bouillon gras.
Je ne sais pas si ça vient d’une chanson, comptine ou poème, mais c’est une expression que mon arrière grand-mère aimait beaucoup et qui nous faisait bien rire !

On dirait une pissotière en démolition !
Exclamation fort poétique de mon père qui suivait en général le fameux ‘Tiens-toi droit !’ et s’adressait à mon frère ou moi (mais surtout mon frère :p) quand nous étions enfants. Je n’ai jamais entendu cette expression ailleurs que chez nous et pourtant, mon papa ne devait pas être le seul à faire la guerre à la scoliose … Elle me fait toujours autant rigoler :o)

Saute barbu !
Bien plus qu’une expression (mais tout aussi en voie de disparition) c’est une formule magique, à mon avis. Une mystérieuse blague de mon grand-père dont je n’ai jamais réellement percé le secret et qui m’a souvent laissée perplexe étant petite, parce que je n’en acceptais pas l’absurdité …. Vous la connaissez ? Allez,  la voici en entier pour la postérité :
« Saute barbu ! Et le barbu sauta. Mais …. il n’y avait pas de couverture ! Ah ! ah ! Elle est bien bonne celle-là ! Elle nous fera mourir de rire ! »

Minute papillon !
On ne l’entends plus beaucoup celle-là, hein ?

Et vous ? Quelles expressions voudriez-vous sauver ? Laissez-les en commentaire ;o)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

8 Comments + Add Comment

  • Si je peux me glisser dans la conversation …
    chez moi on disait quand on avait renversé la soupe par terre par exemple: »Là,tu as gagné le yoyo en bois du Japon! »
    J’aime bien sinon: « prendre la poudre d’escampette »
    Bonne journée

  • le yoyo en bois du Japon … j’aime beaucoup ! et je ne l’avais jamais entendu celle-là :o)

  • Ajout de la belle-soeur :
    cucu-la-praline
    en avant Guingan (dixit Julien N.)

  • Ah ! Mais moi j’attends les expressions de la belle-soeur ^^
    Bisous à toutes les 2 !

  • Voici une petite update sur les expressions à sauver :

    – Ca taille comme des genoux de vieille
    – Ca fait crever les enfants qui ont des vers

    J’adore :o)

  • Je suis parfaitement incapable d’en trouver. Peut-être parce qu’elles ne m’ont jamais semblé « spéciales »… 🙁

  • Ma curiosité de Maman émet un voeu que Pierre complète la liste avec celles de son enfance….Les expressions de son grand père étaient redoutables…Cela pourrait faire rire s’il s’en rappelle…

  • A moi l’honneur de compléter ta liste, Hélène ! Ceux qui me connaissent savent peut-être que ma maman est d’origine italienne. Je n’ai jamais appris sérieusement un traître mot d’italien, et pourtant ! Au fil de mes bêtises d’enfant, la mystérieuse Lombardie native s’est muée en un « Facciotuttoio » qui annonçait le courroux maternel. Mise en situation : Lulu, du haut de ses 6 ans veut servir la soupe seule comme une grande et reverse la marmite. Résultat : »Facciotuttoio », lui crie sa maman, « tu ne pouvais pas attendre que ton père soit là pour t’aider ?!? » Je n’ai jamais réellement su comment écrire ni traduire cette expression et je me garderai bien de demander à ma maman la clef du mystère. Car un mystère doit rester un mystère. Il m’est arrivé dernièrement de souffler cette expression à mes crapules de nièces … assurant ainsi le salut de facciotuttoio ! Longue vie aux bêtises !

    Au suivant !

Leave a comment to Monique

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>