• Subcribe to Our RSS Feed

Youpi ! L’école est finie !

Juin 10, 2009 by     3 Comments    Posted under: Gabon
Enfin presque, parce qu’il me reste les copies des 1ères année à corriger. D’ailleurs à première vue, ce n’est pas bien brillant …

Ce matin, les 1eres année passaient la composition de maths. La première demi-heure, j’ai laissé une autre prof surveiller la classe, pour faire un saut au Consulat. Depuis novembre que nous sommes inscrits, ce n’est qu’aujourd’hui que je récupère nos cartes consulaires. Mieux vaut tard que jamais …
Bref, pendant une demi-heure, les filles ont pu gruger tout leur saoûl ;p A mon retour, j’ai du confisquer le cours de Séverine (au moins, elle se souvenait qu’on avait déjà vu le problème en classe …) et isoler Gwenaelle au fond de la classe. Nabelle, comme d’habitude, a tenté de me soutirer les solutions et de m’apitoyer sur son sort. Mais j’ai fait des progrès ! Je ne rentre plus dans son jeu !
Au bout d’une heure à peine, la majorité des filles ont rendu leur copie et sont parties sans un au-revoir. Au mieux, elles m’ont juste dit qu’elles n’avaient rien compris, au pire, elles n’ont même pas daigné me regarder. C’est toujours aussi ingrat le métier de prof ??

Heureusement que non !! Il y a Richie par exemple, qui, bien qu’elle n’ait pas su faire le problème sur la mesure horaire parce qu’elle était absente au dernier cours (elle est à son 9ème mois de grossesse), a rendu sa copie puis m’a demandé de lui ré-expliquer la leçon. Au final, elle a probablement mieux compris que toutes les autres. Et puis il y a Jessica, qui a fait d’énormes progrès en lecture et en écriture et qui a eu 20/20 au dernier devoir de maths. Ou encore Nancy à qui on a payé le dernier trimestre de cours suite à des problèmes familiaux et qui a mis les bouchées doubles pour réussir ses devoirs. Et bien d’autres encore …

Le bilan de mon année aux Cocotiers ?
– quelques déceptions, quand je m’aperçois que les progrès sont rares (c’est souvent de la faute de la prof en plus)
– quelques moments de frustration, quand je réalise que 2 heures de maths par semaine c’est vraiment trop peu pour les élèves, ou encore que je ne suis pas là pour me faire aimer
– de la tristesse pour toutes celles qui ont abandonné (Majolaine, Chancellevie, Chancia, Clédia, Ruddy, Chrismaëlle, Chris …) et pour qui la vie n’est vraiment pas tendre
– mais aussi beaucoup de fierté à l’idée d’être utile pour quelques filles qui se donnent vraiment les moyens de s’en sortir
– et de la tendresse pour toutes ces ‘petites soeurs’ même les plus pénibles :p Il a fallu parfois les gronder, sécher leurs larmes (Ornella pleurait de rage hier car elle ne se souvenait plus de sa table de 5), les conseiller (Ornella encore qui me demande un jour comment faire pour ne pas tomber enceinte) …

Vivement l’année prochaine !

Les filles des Cocotiers

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

3 Comments + Add Comment

  • C’est ça le bénévolat, on donne parfois beaucoup de son temps de son énergie eton a l’impression de faire tout cela pour rien. Mais brusquement on est payée en retour, souvent de là on ne s’y attend le moins.
    Au final on donne peut être beaucoup, mais on reçoit plus encore. Ne vous découragez pas Hélène.
    Ce que vous leur avez appris même si peu reste déjà beaucoup pour elles. Laissez passer le temps…

  • Superbe article Hélène! Oui tu peux être fière de toi mais également de tes élèves, car quoi qu’il en soit, tu as semé une petite graine dans leur esprit : Apprendre, réfléchir, travailler, assumer… Cà leur restera toute leur vie !
    Bravo et …

  • Et quoi ?

    Merci en tout cas 🙂

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>